STEVE KUHN : Saisons romantiques

Catalogue# 7710092

UPC# 782737100924

Steve Kuhn : Piano;

Tom Harrell : Trompette;

Bob Mintzer : saxophone ténor ;

Georges Mraz Basse;

Al Foster : Tambours

 

Écoutez sur votre service de streaming préféré.

ECOUTE MAINTENANT ACHETER SUR BANDCAMP

4,5 étoiles. « Clotilde » et « Good Morning, Heartache » de Kuhn sont des morceaux remarquables, faisant le meilleur usage de la main gauche emphatique interactive du pianiste.” – Magazine Downbeat

Sur cet album de Postcards Records, « Steve Kuhn : les saisons de l'amour », le légendaire pianiste de jazz présente sa musique sonore et son jeu passionné aux côtés de Tom Harrell, Bob Mintzer, Al Foster et George Mraz. De la version déchirante et définitive de Quincy Jones "Le prêteur sur gages", qui présente les réflexions émouvantes de saxophone de Bob Mintzer et le rendu délicat et pensif de "Romance", au portrait émouvant de l'amour perdu mettant en évidence à la fois la maîtrise de Kuhn du son du piano et sa subtilité harmonique et sa sensibilité sur "Bonjour, chagrin d'amour", cet enregistrement du label Postcards Records explore toutes les nuances de l'amour et toutes les saisons de la romance que nous vivons.

Le travail pour piano de Kuhn a plus qu'une vaste aisance, une imagination harmonique et une intelligence subtile ; il a une grâce authentique. Mieux encore, son toucher ferme mais sensible tire un son lumineux de son instrument…” – Stéréophile

Le son légendaire qui émane du toucher immaculé du piano de Steve Kuhn fait indéniablement partie de la culture Jazz durable. Ayant joué dans un groupe avec Don Cerise et Ornette Coleman, comme le pianiste original du John Coltrane Quartet, ou jouant aux États-Unis et à travers l'Europe avec des maîtres du jazz notables tels que Art Farmer, Stan Getz et Chet Baker, la contribution de Kuhn au jazz est indéniable. Avec cet enregistrement CD luxuriant, passionné et habile, intitulé « Steve Kuhn : les saisons de l'amour », la musicalité magistrale, mélancolique et réfléchie de ce pianiste sous-estimé est éternellement capturée.

Tout sur ce disque chante et balance simplement.» – Reportage Jazz et Blues

Sélection de chanson :

1. Six pistolets Bob Mintzer 4:57
2. Romance Dori Caymmi 4:10
3. Visions de Gaudi Tom Harrell 5:27
4. Il n'y a pas de plus grand amour Isham Jones et Marty Symes 9:12
5. Le prêteur sur gages Quincy Jones et Jack Lawrence 5:57
6. Rappelez-vous Steve Hirondelle 6:03
7. Coltilde Steve Kuhn 6:16
8. Bonjour, chagrin d'amour Irene Higginbothom et Ervin Drake 5:33
9. Regarder en arrière Steve Kuhn 5:02

Steve Kuhn : Piano
Tom Harrell : Trompette
Bob Mintzer : Saxophone ténor
Georges Mraz Basse
Al Foster : Tambours

Produit par: Ralph Simon
Producteur exécutif: Sibylle R. Golden
Temps total: 52:37 minutes

À propos de Steve Kuhn :

Steve Kuhn a eu une carrière intéressante. Pianiste de jazz talentueux, il a travaillé dans de nombreux types de contextes au fil des ans. Il a commencé des cours de piano classique à l'âge de cinq ans, a étudié avec Madame Chaloff et a accompagné son fils, le baryton Serge Chaloff, lors de certains concerts lorsque le pianiste avait 14 ans. où il travaille avec le groupe de Kenny Dorham (1959-1960).

Kuhn était le pianiste original du quatuor de John Coltrane, jouant pendant deux mois avant que McCoy Tyner ne lui succède. Il était avec les groupes de Stan Getz (1961-1963) et Art Farmer (1964-1966), a vécu en Europe (1967-1970), puis est retourné aux États-Unis en 1971. Kuhn a doublé au piano électrique dans les années 1970, a enregistré pour ECM, et co-dirigé un groupe avec Sheila Jordan dans la dernière partie de la décennie. Après une période de musique commerciale, il forme un trio acoustique au milieu des années 80, qui est depuis son véhicule principal. Steve Kuhn a enregistré en tant que leader pour Impulse (1966), Contact, MPS, BYG, Muse, ECM, Blackhawk, New World, Owl, Concord et Postcards Records. – Scott Yanow

Biographie de l'artiste :

Pianiste et compositeur de jazz très apprécié, Steve Kuhn est connu pour son oreille sophistiquée pour l'harmonie et son approche lyrique et motivante de l'improvisation. Émergeant de la scène jazz de Boston à la fin des années 50, il s'est très tôt fait connaître en jouant avec des légendes comme Kenny Dorham, John Coltrane et Art Farmer. Il s'est fait connaître en 1966 avec ses albums Three Waves, avec le bassiste Steve Swallow et le batteur Pete La Roca. Cela a conduit à une série d'albums très appréciés pour ECM, dont Trance en 1974, avec Swallow et le batteur Jack DeJohnette. Interprète adaptatif et avant-gardiste, ses albums suivants l'ont amené à parcourir divers genres, du swing acoustique post-bop au jazz de chambre d'influence classique et à l'avant-garde.

Né à Brooklyn, New York en 1938 de parents immigrés hongrois, Kuhn s'est d'abord intéressé à la musique dès son plus jeune âge en écoutant la collection de disques de jazz de son père sur 78 tours. Débutant les cours de piano à l'âge de cinq ans, il a rapidement affiché son don pour la hauteur parfaite. Après avoir déménagé à Boston avec sa famille, Kuhn a commencé à prendre des cours avec la légendaire pédagogue de la région de Boston, Margaret Chaloff, à qui il attribue sa forte technique de piano classique. Aussi, pendant ce temps, il se lie d'amitié avec le fils de Chaloff, le saxophoniste Serge Chaloff, qui encourage son intérêt pour le jazz.

À l'adolescence, Kuhn était devenu un pianiste de jazz adepte, influencé par les enregistrements de sommités du jazz comme Duke Ellington, Bud Powell, Fats Waller et Art Tatum. Même pendant qu'il fréquentait Harvard, Kuhn a tenu un concert six soirs par semaine à Harvard Square et a acquis une expérience précieuse en travaillant avec la myriade de stars du jazz qui ont traversé la ville, dont Chet Baker, Coleman Hawkins. entre autres. Après avoir obtenu son diplôme de Harvard, il a poursuivi ses études à la Lenox School of Music, où il a côtoyé ses camarades Ornette Coleman et Don Cherry et a étudié auprès de spécialistes du jazz estimés comme Gunther Schuller et George Russell. C'est également à Lenox qu'il rencontre le trompettiste Kenny Dorham, qui engage le pianiste pour une tournée d'un an.

Se séparant de Dorham en 1960, Kuhn rejoint ensuite le quatuor du légendaire saxophoniste John Coltrane pour un passage à la Jazz Gallery de New York. Bien que brève (Kuhn a été remplacé par McCoy Tyner après huit semaines), l'expérience l'a inspiré et informera une grande partie de son travail ultérieur.

À la fin des années 60, Kuhn a déménagé à Stockholm, en Suède, où il a vécu et joué jusqu'en 1971. Ironiquement, ce n'est qu'à son retour aux États-Unis qu'il a signé avec le jeune label de jazz européen de Manfred Eicher, ECM. Notamment, le travail de Kuhn sur The October Suite avait été l'une des premières inspirations d'Eicher pour fonder le label. Avec ECM, Kuhn a sorti plusieurs albums probants et atmosphériques.

Dans les années 80, Kuhn a continué à affiner son son, jouant souvent en trio avec le bassiste Ron Carter et le batteur Al Foster. Beaucoup de ses albums de cette période présentent un mélange de standards bien choisis ainsi que ses compositions originales inventives. C'était un modèle avec lequel Kuhn s'en tiendrait tout au long de la prochaine décennie.

Alors que le trio est resté le format préféré de Kuhn, son album Seasons of Romance l'a trouvé travaillant dans un quintette d'étoiles avec le saxophoniste ténor Bob Mintzer et le trompettiste Tom Harrell. Son retour à l'ECM en 2004 le trouva encore plus important, soutenu par un petit orchestre à cordes. Kuhn a également conservé son côté exploratoire, revenant à son amour des compositeurs classiques comme Debussy et Ravel et d'autres remaniements jazz de compositions classiques. – par Matt Collar

fr_FRFrench
Arkadia Records Logo popup

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières sorties, listes de lecture et contenu vidéo Jazz exclusif. Pas de spam, juste des exclusivités Jazz de notre catalogue.

Vous vous êtes enregistré avec succès!